En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
Brèves d'infos sur notre page Facebook, cliquez...

Informations plus rapides

Partages avec d'autres publications

Commentaires à chaud

Made in chez-nous à Bagnères

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

DIMANCHE 7 JUILLET

FESTIVAL PIANO PIC 2019

Enregistrer

Enregistrer

Nos places et nos rues au fil du temps

Clic sur l'image

ads

Enregistrer

Enregistrer

Coup de coeur : Visitez nos sites

MADE IN CHEZ NOUS

2 sites de vente en ligne

www.espritdespyrenees.com

www.lainesdespyrenees.com

www.patrimoine-bagneres.fr/

www.lainesdespyrenees.com

Conférences Musée Larrey de Beaudéan

Enregistrer

Monumental et lugubre:
    Autrefois existait sur la partie orientale de l'esplanade des Thermes un vaste domaine exploité par les moines de l’hospice St Roch depuis le moyen age et qui comprenait plusieurs dépendances : le moulin, le cimetière, le potager  et bien sur la fameuse église St Barthélemy dans laquelle deux clercs avaient été assassinés en 1365.
    L’Hospice ST Roch a été longtemps considéré comme « très mal servy et très mal fondé, et les pauvres malades qui y abondaient de toutes parts pour tacher de trouver quelques soulagements y recontroient rarement ce qu’ils étaient venu y chercher ». La silhouette altière et monumentale de l’hospice Civil dominera l’esplanade des thermes pendant prés de 150 ans ; c’est là également que furent recueillis, dans un état de dénuement complet,  les rescapés de l’odyssée des Quarante Chanteurs Montagnards d’Alfred Roland. A la fin du XIX°, l’hospice étant devenu trop exigu, il fut désaffecté et tomba en ruine  pour être finalement racheté, de même que ses dépendances et l’immeuble des bains de Versailles, par  l’affairiste Thévenot afin d’y construire un hôtel moderne dont l’inauguration avait même été fixée au 1 mai 1919.
     La Grande Guerre coupa court à ses ambitions, et la Ville de Bagnères se portera acquéreur grâce aux subsides provenant de la vente d’une montagne du coté d’Arizes et appartenant à la communauté.
     L’hospice fut démoli et l’aménagement des terrasses fut confié à M.Descorges, architecte paysagiste qui les transformera en jardins à la Française et parc d’agrément.
 
 
 
 
L'esplanade des Thermes au XVII° siècle
 
 
 
 
L'Hôpital Hospice (début XX°)
1229378 visites
OK
Contact B2BA.com

Le temps qu'il fait là-haut

ARTISANAT DE BIGORRE

Le calendrier 2019 des Chanteurs Montagnards

Site officiel de Bagnères

CCHB

Office de Tourisme
MODE IN PYRENEES

Stade Bagnèrais Rugby

©apc2011

Les Chanteurs Montagnards

Enregistrer

ads

Page d'accueil et partenaires:

a3w.fr © 2019 - Informations légales - www.bagneres-adour.com