En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
Brèves d'infos sur notre page Facebook, cliquez...

Informations plus rapides

Partages avec d'autres publications

Commentaires à chaud

Made in chez-nous à Bagnères

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

DIMANCHE 7 JUILLET

FESTIVAL PIANO PIC 2019

Enregistrer

Enregistrer

Nos places et nos rues au fil du temps

Clic sur l'image

ads

Enregistrer

Enregistrer

Coup de coeur : Visitez nos sites

MADE IN CHEZ NOUS

2 sites de vente en ligne

www.espritdespyrenees.com

www.lainesdespyrenees.com

www.patrimoine-bagneres.fr/

www.lainesdespyrenees.com

Conférences Musée Larrey de Beaudéan

Enregistrer

Du coté de l'Adour

LES PONTS SUR L'ADOUR

Sur ce qui n’était qu’un carrefour occupé par quelques tribus gauloises, les romains découvrirent des sources chaudes et créèrent un petit centre urbain : Aquae – (L’hypothèse qu’il s’agisse de la fameuse « Aquae Convenarum » n’est pas suffisamment étayée pour être avancée). L’entrée de la ville se situait à proximité de ce carrefour (Trivium qui deviendra Trey avant de devenir Place de Lafayette) qui regroupait trois directions : Celle du Bourg des Campani ou l’on trouvait un Oppidum important qui semble dominer la région d’après R.Coquerel , Celle de Lugdunum Convenarum vers l’Est à travers les territoires des Onobrisates et enfin celle du Nord vers les territoires des Rustani. Le passage du Pont de l’Adour de Bagnères fut emprunté depuis la plus haute antiquité : construit en bois à l’époque gauloise et plusieurs fois emporté,et reconstruit en pierre pendant l’occupation romaine. Le Pont de l’Adour et ses alentours furent utilisés par les camelots et les vendeurs à la sauvette pendant plusieurs siècles, un marché au bois se tenait également à proximité. Reconstruit intégralement en 1966 il n’a pas bougé depuis.

 

1-CALECHE PONT ADOUR

Le Pont de Pierre

Vue aérienne des ponts de Bagnères

1-12 PONT DE L ADOUR CHARETTES

Le marché du Pont 

PONT ADOUR OCTROI TRES ANIMEE

scène du pays un jour de marché

Les PASSERELLES
 

En période d’étiage l’Adour se franchissait aisément en plusieurs points en passant sur les cailloux mais pendant longtemps les Bagnèrais utilisaient également des passerelles en bois dont les principales étaient régulièrement érigées : Au Nord il y avait celle des Vigneaux, à proximité du stade il y avait celle du vélodrome qui fut reconstruite en dur en 1930 puis restaurée en 2007 et enfin au sud de la ville celle des scieries Castells devenue pont neuf en 1964. D’autres furent construites dans d’autres endroits et l’existence de passerelle en bois au-dessus du fleuve a perduré jusqu’au début du XX° siècle .


 
Les BARRANS & QUARTIER DU PONT DE PIERRE

            L’origine du mot « barrans »viendrait du gascon « embaratz », à savoir « enclos palissadé ou l’on garde le bétail à l’extérieur de la ville* », à moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’un dérivatif du mot « barran : ravin, raviné ». Ce quartier s’est fortement développé grâce aux échanges commerciaux entre la ville, les Haute- Baronnies et les coteaux dont la forte vocation agricole en faisaient les garde-manger de la cité bigourdane. En venant de l’extérieur, les gens du pays, marchands ou colporteurs ne pouvaient se soustraire à l’impôt local qui les attendaient à l’octroi N°3, de l’autre coté du Pont de Pierre et qui marquait l’entrée de la Ville. Même si les Paysannes traditionnelles, portant leurs paniers sur la tête à l’ancienne, ont disparu depuis les années 20, le quartier assume toujours sa vocation de lieu d’échange entre le monde rural et la ville. Les grands marchés d’autrefois, comme celui de la foire aux bestiaux et aux mulets ont eux aussi malheureusement cessé d’exister.

LES CRUES DE L’ADOUR

En 1772, les archives municipales de Bagnères font état d’une crue importante qui a sérieusement endommagé deux arches du grand pont de pierre mais la plus forte répertoriée à ce jour est incontestablement celle du 23 juin 1875 dont le pilier Ouest du pont de la voie de chemin de fer garde encore la trace, gravée dans le marbre.

 

Toutes les usines situées en bord de l’Adour sont fortement endommagées : Les textiles Lhez, les marbreries Géruzet et toutes les industries utilisant l’énergie hydraulique subissent des dégâts très importants.

 

En savoir plus sur les innondations dans les Hautes-Pyrénées

Sources :
Pierre MANSE: Bagnères – Souvenirs d’hier et avant hier
Archives Municipales de Bagnères
 
 
 
 
 
 
Ajouter un commentaire
1229392 visites
OK
Contact B2BA.com

Le temps qu'il fait là-haut

ARTISANAT DE BIGORRE

Le calendrier 2019 des Chanteurs Montagnards

Site officiel de Bagnères

CCHB

Office de Tourisme
MODE IN PYRENEES

Stade Bagnèrais Rugby

©apc2011

Les Chanteurs Montagnards

Enregistrer

ads

Page d'accueil et partenaires:

a3w.fr © 2019 - Informations légales - www.bagneres-adour.com