En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
Brèves d'infos sur notre page Facebook, cliquez...

Informations plus rapides

Partages avec d'autres publications

Commentaires à chaud

Made in chez-nous à Bagnères

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

DIMANCHE 7 JUILLET

FESTIVAL PIANO PIC 2019

Enregistrer

Enregistrer

Nos places et nos rues au fil du temps

Clic sur l'image

ads

Enregistrer

Enregistrer

Coup de coeur : Visitez nos sites

MADE IN CHEZ NOUS

2 sites de vente en ligne

www.espritdespyrenees.com

www.lainesdespyrenees.com

www.patrimoine-bagneres.fr/

www.lainesdespyrenees.com

Conférences Musée Larrey de Beaudéan

Enregistrer

Sous les remparts du vieux bourg
Biè de darré los Mounyes, c’est ce nom sympathique, qui signifie rue de derrière les Moines, que portait dignement le grand boulevard qui joint la place Lafayette au Casino. Il longe coté sud les vieux remparts de Bagnères autrefois entaillés par les portes du Coutillou et du Limacaa . Certes, au fil du temps il a connu quelques autres noms comme celui de la « convention » ou celui du « collège ». Collège parce que pendant longtemps, à la place de l’école Carnot était érigée un vaste établissement institué en collège des Jeunes filles (voir cartes postales ci-dessous). L’histoire de ce secteur a été longtemps liée à la présence des ordres religieux qui occupaient une bonne partie de la ville (Voir tour des jacobins) et il faut savoir que l’hôtel de France, aujourd’hui transformé en bureaux de la sécurité sociale et logements variés, est bel et bien construit sur des vestiges datant du moyen-âge.

 


Hors des remparts, la ville s’est étendue au nord en direction des plaines fertiles irriguées par l’Adour, la Gailleste et une multitude de canaux . La rue Gambetta porte encore ,sur un plan datant de 1850, de rue de la plaine et toute cette partie de la ville était cultivée sous forme de jardins potagers ou de vergers. Il subsiste encore, perpendiculairement au Boulevard Carnot, une rue appelée des Jardins qui donne à l’arrière du Carmel dont une partie devrait être transformée en Parking. C’est le mouvement d’urbanisation de la fin du 19° siècle qui a permis la construction des belles demeures qui se trouvent encore aujourd’hui de part et d’autre de ce grand boulevard Bagnérais dont on pourra apprécier l’évolution au travers de cette série de cartes postales anciennes.
 
 
 
 
 
 
Circulation Hippomobile au début du XX°
 
 
De calèche en charette
 
X
 
L'entrée du boulevard: a droite l'immeuble du Crédit Lyonnais
 
 
Silhouettes féminines: Ombrelles et paniers
 
 
Devant l'Hôtel de France
 
 
Les anciens commerces du Boulevard
 
 
 
Promenade incontournable: le tour des remparts
 
 
Le collége de Jeunes filles
 
 
On colorise
 
 
L'automobile prend possession des lieux
 
 
Vendeur de glaces ambulant
 
 
Le collége des filles
 
 
Les anciens locaux du Crédit Lyonnais sur la gauche
 
 
 
Et pour finir, la promenade des moines à l'ombre d'un parapluie ecclésiastique
1229387 visites
OK
Contact B2BA.com

Le temps qu'il fait là-haut

ARTISANAT DE BIGORRE

Le calendrier 2019 des Chanteurs Montagnards

Site officiel de Bagnères

CCHB

Office de Tourisme
MODE IN PYRENEES

Stade Bagnèrais Rugby

©apc2011

Les Chanteurs Montagnards

Enregistrer

ads

Page d'accueil et partenaires:

a3w.fr © 2019 - Informations légales - www.bagneres-adour.com